Affaires récentes

Une femme victime d’intrusions dans sa boite mail : le pirate informatique identifié

Les faits. En consultant sa boîte mail, l’utilisatrice d’une boîte email s’est rendu compte que certaines anomalies particulièrement étranges étaient survenues sur son compte de messagerie.

En effet, certains emails y avaient été modifiés quand d’autres avaient tout simplement été effacés. Pire, des courriels dont elle ne reconnaissait pas le contenu avait même été envoyés, à des heures où elle n’était pourtant pas connectée.

Étrangement, toutes ces modifications concernaient de près ou de loin la succession de son père. En mauvais terme avec son frère à ce sujet, ses soupçons se sont immédiatement portés sur lui.

Interrogé, celui-ci a cependant nié toute implication.

La solution proposée. Convaincue que son frère était bien à l’origine de l’intrusion dans sa boîte mail et de l’altération de son contenu, mais ne pouvant toutefois en rapporter la preuve, l’utilisatrice a pris attache avec le cabinet afin de trouver une solution.

Le cabinet a alors adressé un courrier au gestionnaire du compte de messagerie, afin qu’il communique l’intégralité des données de connexion à ce compte et, notamment, les adresses IP.

Cette solution a pu être envisagée sans avoir à soutenir une requête en communication de données auprès d’un juge, dès lors que les données requises n’étaient pas celles d’un tiers mais celles du titulaire du compte.

Le résultat obtenu. Deux semaines après l’envoi du courrier de mise en demeure, le cabinet était en possession des données sollicitées et de l’historique de connexion au compte de messagerie. L’analyse des fichiers transmis a alors permis de découvrir qu’une même adresse IP, n’appartenant pas à la cliente, apparaissait à plusieurs reprises dans l’historique de connexion.

Forte de cette information, la cliente a alors porté plainte à l’encontre de son frère, sur le fondement de l’accès frauduleux à un système automatisé de données.